Accueil

 Bienvenue  sur  le  site   » M o d a l i t é s  d u  F i c t i o n n e l « 

 

Les arts, mais encore les medias, les sciences humaines ou exactes font appel à la fiction chaque fois qu’il s’agit de comprendre, de se représenter un phénomène, d’en envisager le modèle. L’homme de sciences, l’écrivain, l’artiste sollicitent l’imaginaire, projettent des scénarios, construisent des figures, inventent des hypothèses de création. Le fictionnel est ainsi le compagnon de l’observation et de l’analyse.

  « Modalités du fictionnel » se consacre à l’étude de textes et de pratiques de la fiction qui prennent pour objet premier le récit, le romanesque, mais intéressent aussi l’exercice poétique, dramatique, philosophique et artistique.

  Potentiellement, notre champ de recherche est donc large, pluridisciplinaire. Notre interrogation sur la littérature est étroitement liée à la réflexion d’autres sciences humaines (philosophie, linguistique, sémiotique, philologie, sociologie, psychanalyse, histoire, etc.). « Modalités du fictionnel » s’affirme ainsi ouvert au dialogue, sollicite la confrontation, l’échange permanent entre ces divers champs de connaissance.

  « Marges de la littérature » est le titre de l’axe de recherche que s’est donné le Centre de recherche Modalités du fictionnel, rattaché à l’Unité de Recherche (Laboratoire) H.L.L.I. qui, sous le thème « Frontières. Limites. Échanges », a fédéré les différents Centres de recherche qui lui sont affiliés.

  On sait que dans son étude de la spécificité littéraire, la critique contemporaine a souligné l’importance de ce qui étaient seuils, voisinages intercesseurs de l’œuvre, marges qui bornent celle-ci mais aussi travaillent à l’institution mouvante de son champ propre. De fait, la question que posait Jakobson reste ouverte : comment définir la littérarité d’un texte par rapport aux autres discours, qu’est-ce qui désigne le fait littéraire ?

  Telle interrogation agit toute invention narrative, romanesque, poétique, dramatique, critique, allègue des modes de fiction propres à la langue littéraire que notre recherche a pour enjeu de réfléchir.

  Le Centre « Modalités du fictionnel » est actuellement composé de deux équipes de chercheurs. L’une spécialisée dans l’étude du Moyen Âge tardif (XIVe-XVIe siècles) rassemblant Jean DEVAUX (PR), Matthieu MARCHAL (MC), Alexandra VELISSARIOU, avec Stéphanie BULTHE, Loïc COELLA-DENIS, Alexandre GROSJEAN, Karine PERROT (Doctorants) ; l’autre en Littérature moderne (XVIIIe, XIXe et XXe siècles, Extrême contemporain) et Littérature Classique (XVIIe siècle) rassemblant François BERQUIN (MC), Gérard FARASSE (PR émérite), Catherine HAMAN-HERSIN (PRAG), Anita LAVERNHE-GROSSET (PRAG) Dolorès LYOTARD (MC), Pascale ROUGÉ (MC), Caecilia TERNISIEN (PRAG), avec Martine CREPIN et Justine JOTHAM (Doctorantes).